Massage Tuina

La science des massages est universelle

Les Massages Suédois, Ayurvédique, Thaï, Balinais, Shiatsu… étant les premiers connus et répandus en Occident. Parmi les massages asiatiques, le shiatsu a sans doute pris un essor considérable. Les massages chinois, Anmo et Tuina sont arrivés plus tardivement en France, comme ailleurs, et leur développement, aujourd’hui, n’est pas encore à la hauteur de ce que l’on peut en attendre. Nous pouvons prédire que le massage chinois n’est qu’à l’orée de son succès.

Les raisons sont multiples. Il est arrivé tardivement, comme on l’a dit, il nécessite une connaissance théorique poussée de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Une connaissance parfaite de l’anatomie des méridiens et une formation technique raffinée, ce qui en fait d’ailleurs toute la richesse et aussi l’efficacité.

Car le massage Tuina fait partie intégrante de la médecine chinoise, et connaît des applications spécifiques inaccessibles parfois à d’autres techniques plus classiques que ce soit l’acupuncture, ou la pharmacopée.

Thomas Foy - Medecine Chinoise Traditionnelle - Coubert 77170 - Massages - Cupping - Ventouses

Le Massage Energétique Chinois

Thomas Foy - Medecine Chinoise Traditionnelle - Coubert 77170 - Massages - Cupping - Ventouses

C’est une méthode de prévention et de traitement des maladies. Il est structuré par la pensée (grille diagnostique), travaillé dans le corps physique et animé par l’Energie subtile Qi.

Il permet non seulement de détendre les muscles, d’assouplir les tendons et les articulations comme tout style de massage mais aussi de renouer ou d’assainir la communication énergétique entre les Organes et les entrailles du corps humain. Il agit dans le corps physique et dans les corps éthériques. Il est un outil de santé complet.

En début de séance, le praticien reçoit la personne et établit un diagnostic théorique, rigoureux. Ensuite, il agit sur le corps physique, masse, plonge dans les fibres, muscles, tissus, organes qu’il dénoue. Il rencontre le Qi de la personne et établit une sorte de « dialogue corporel ». Il recueille des informations difficilement décryptables par la pensée mais qui font partie d’une forme de « communication archaïque » ou « communication énergétique ».

Il masse en mêlant ce ressenti instinctif et les données précises du diagnostic théorique.

Ensuite, par l’intermédiaire des méridiens, et points d’acupuncture, il rétablit une circulation fluide du Qi. Pour chaque niveau, les techniques diffèrent : on ne dialogue pas de la même façon avec la matière peau, muscle, organe, articulation ou l’invisible Qi.

Contre-indications strictes : fractures osseuses, infection purulente des articulations, tuberculose des os et des articulations, maladies aiguës (douleurs abdominales fortes nécessitant une opération…), maladies contagieuses, hypertension artérielle importante, brûlure, cicatrice fraîche, peau endommagée ou entaillée, ainsi que les affections provoquant aisément des saignements (saignement interne ou externe dans les 24h précédent le massage).

 

– Le Wu, fondements de Sylvie Chagnon